Domaine Gérard seguin


Le Domaine
Nos vins
Notre offre
Actualités
Conatct / Accès
Page d'accueil



ACTUALITES

4 saisons à Gevrey Chambertin


Historique des 4 saisons : Historique 4 saisons

Dans cette rubrique, nous souhaitons simplement et pour chaque saison donner quelques informations de notre domaine, de ses investissements et de ses nouveautés.

L’actualité de la vigne et du vin est également évoquée,de cette façon, vous restez en contact avec la Bourgogne

   




Vidéo sur les travaux de la vigne :watch?v=bShtRIRWaTA





ETE-AUTOMNE 2020

 

Dans notre dernière édition du printemps, nous avions évoqué la précocité du millésime 2020 :

nous pouvons le confirmer aujourd’hui.

En effet, nous avons eu un été très sec avec quelques orages fin mai, début juin et des températures agréables. Nous avons subi un épisode caniculaire fin juillet début août avec un épisode orageux avec grêle tombée à Nuits-St-Georges, mais pas une goutte de pluie à Gevrey-Chambertin.

Le 22 août, un orage a apporté, un peu tard pour le raisin, 15 mm d’eau, de même le 28 août avec

20  mm.

 

Début véraison 21/07/2020

 

 

La sécheresse et l’ensoleillement important a fait mûrir le raisin très vite et certains viticulteurs ont commencé de vendanger dès le 22 août, voir plus tôt pour les blancs et les crémants : un record de précocité a été battu.

Le 29 août, près du 2/3 des vignerons avaient commencé les vendanges, voir même avaient fini pour certains.

Pour notre part, nous avons sagement attendu la date du 5 septembre pour commencer la récolte à la Justice et aux Crais, les vignes qui souffraient le plus, pour terminer à Marsannay-la-Côte, le 11 septembre ; nous avions cependant dû vendanger le crémant au 31 août.

Notre décision a été prise aux vues des bulletins analytiques fournis par l’interprofession et de nos contrôles et des prélèvements dans nos parcelles.

Les orages des 22 et 28 août ont été bénéfiques pour la teneur en jus des raisins, l’acidité n’a pas chuté mais les sucres ont atteint des sommets avec des valeurs œnologiques encore jamais rencontrées jusqu’à maintenant :

Exemples

- Bourgogne Gérard : 14.62°

- Gevrey Les Crais :     14.44°

- Chambolle-Musigny : 14.38°

- Gevrey-Chambertin Vieilles Vignes 15.03°

- Gevrey-Chambertin Terroir 15.45°

- Fixin La Place : 14.62°

Les autres cuvées se situent sensiblement dans des valeurs identiques.

 

Equipe 2020 fin des vendanges à Marsannay

 

 

 

 

La vinification a en grande partie été facilitée par notre climatiseur qui a permis de réaliser des macérations pré fermentaires à froid (7°).

Sans cette aide, vu les températures extérieures voisines de 30°, les cuvées auraient démarrées en fermentation très tôt ; nous avons pu prolonger la fermentation quelques jours après la macération à froid malgré des densités qui chutaient très rapidement.

Il n’a pas été nécessaire de trop extraire car nous avions une concentration naturelle très importante avec des couleurs très sombres.

Le seul problème rencontré a été de finir les sucres résiduels dans quelques cuvées au degré très élevé, cela a demandé un peu plus de vigilance et c’est un problème que nous avons rarement rencontré jusque-là.

Inutile de préciser que nous n’avons pas eu recourt à la chaptalisation cette année.

Les vins sont déjà gourmands, très fruités, équilibrés, le seul point noir est le rendement ; celui-ci est encore bien plus faible que les années précédentes 2018-2019.

On entend parler de baisses de rendements entre – 60, -70% ; chez nous, nous avons chiffré une perte de  40% par rapport à une année normale, soit un déficit d’environ 15 000 bouteilles.

C’est un grand millésime qui va être rare dans la Côte de Nuits. Dans la Côte de Beaune, les rendements, grâce à quelques orages sont un peu meilleurs.

 

Remontage du millésime 2020 (les cuves sont remplies à moitiée)

 

Nous allons procéder les 5 et 6 novembre à une partie de la mise en bouteilles du millésime 2019 :

Les cuvées de Gevrey, Terroir du Domaine , Vieilles Vignes et les 1er Crus seront mises en bouteilles fin février car elles nécessitent un élevage plus long.

Tous les vins du millésime 2019 sont concentrés, de couleur sombre, avec un fruité qui les rend gourmands. On pourra les déguster dans un avenir proche pour les Cuvées de Bourgogne, de Marsannay, de Fixin, de Chambolle et les Gevrey-Chambertin les Crais et la Justice.

Dans notre prochaine édition de décembre, nous vous fournirons les commentaires de dégustation de ces vins.

 

Mise en bouteille

 

 

 

Le millésime 2018 est très recherché et de nombreuses cuvées sont déjà épuisées ; c’est aussi une grande année avec une belle richesse dans toutes les cuvées.

Le Guide Hachette a cette année encore sélectionné deux vins avec une étoile pour récompenser notre Domaine.

Voici les commentaires :

 

 

 

 

La crise du Covid 19 n’a pas facilité nos ventes aux particuliers au printemps vu l’interdiction de circuler. En revanche, dès le confinement terminé, nos clients habituels ont commandé ou sont venus au Domaine.

Nos importateurs, dès l’été, nous ont demandé qu’on leur expédie leurs allocations et nous avons réalisé, jusqu’à maintenant, de nombreux envois, y compris aux USA malgré la taxe Trump.

Avec le Brexit, nous n’avons pas eu de confirmation de commandes avec l’Angleterre.

Il est encore difficile d’estimer les pertes liées au Covid.

 

 

Que nous réserve l’avenir ?  la deuxième vague de Covid est bien là et nous n’en connaissons pas les conséquences à venir avec un reconfinement quasi certain.

Nos expéditions et nos livraisons dans ces conditions risquent d’être pénalisées en novembre et décembre.

La traditionnelle Vente des Vins des Hospices de Beaune le 15 novembre 2020 aura bien lieu mais en format réduit pour le public, les rassemblements de personnes étant un vecteur de contamination pour le Corona Virus.

 

 

 

Il y a deux ans, dans notre édition de l’hiver 2018, nous vous faisions part de notre inquiétude concernant le porte greffe 161-49C. Avec le réchauffement climatique, le dépérissement de ce plant est plus que confirmé par l’interprofession.

Dans la réalité, de nombreux viticulteurs procèdent à l’arrachage de parcelles complètes qui avaient été replantées suite au gel de l’hiver 2009 avec ces clones.

Au Domaine, nous arrachons aussi ces pieds repiqués il y a une dizaine d’années ; cela devrait représenter environ 4 000 pieds à changer.

Ce phénomène est expliqué par le fait qu’un vent desséchant qui succède à une pluie entraîne un dessèchement du feuillage de la vigne. Deux variétés largement utilisées par le passé, dans les années 1980 à 2010 périssent en grand nombres : il s’agit du SO4 et du 161-49C.

Actuellement, quand les conditions météos le permettent, nous procédons à cet arrachage et nous faisons un forage avec la tarière montée sur l’enjambeur.

Ce travail est long et coûteux, il faudra encore au printemps effectuer les repiquages, le marcottage pour protéger les plants et attendre au minimum trois ans avant de récolter quelques raisins.

Voici enfin quelques belles vues de la Côte d’Or qui porte bien son nom en cette fin octobre.

Nous reviendrons vers vous à la fin de l’année, protégez-vous et restez en bonne santé sans oublier de savourer une bonne bouteille de vin.

 

 

PRINTEMPS 2020

Comme l’an passé, l’hiver 2019-2020 n’a pas été trop rigoureux mais il a été arrosé davantage avec des précipitations importantes. La neige n’a fait qu’une seule apparition et les périodes de gel ont été peu nombreuses. Nous avons pu travailler normalement aux vignes.

 

 

 

Le temps clément de janvier a permis de préparer sereinement la Saint Vincent Tournante fêtée à Gevrey-Chambertin les 25 et 26 janvier 2020. Avec le beau temps, cette fête a été une réussite populaire qui a attiré plus de 80 000 personnes.

Vous avez pu voir des extraits de cette manifestation avec les différents reportages publiés sur les réseaux sociaux (Facebook et Instagram).

 

 

Tous les travaux à la vigne ont été réalisés même pendant le confinement en raison du COVID-19. La conséquence du confinement a été principalement l’annulation des Grands Jours de Bourgogne : cette manifestation très importante pour la profession a été reportée au printemps 2021. Elle permet aux professionnels du vin du monde entier de rencontrer les viticulteurs et de conclure des marchés. En raison de la crise que nous vivons actuellement, cette présentation des vins de Bourgogne en 2021 aura une importance prépondérante.

En effet, aujourd’hui, le commerce est comme arrêté, les visites de clients ont toutes été annulées, les cavistes vivent sur leurs stocks et nous plaignons les restaurateurs qui ne savent pas encore quand ils pourront à nouveau ouvrir leurs établissements.

Il faut cependant reconnaître que le confinement permet à cette épidémie de COVID-19 de ralentir sa progression.

 

 

 

 

 

Il est très difficile de prévoir ce qu’il va se passer dans les prochains mois, le commerce international étant lui aussi arrêté ; les mesures Trump évoquées dans notre dernière édition sont toujours d’actualité. Nous espérons tous le retour des touristes et de nos clients, mais pas avant le milieu de l’été peut-être…

 

Pendant ce temps, la vigne pousse à un rythme effréné : 2020 est considéré, d’après la Chambre d’Agriculture comme le millésime le plus précoce jamais enregistré : le 1er mai, nous en sommes déjà  à dix feuilles étalées soit une avance de trois semaines par rapport à l’an passé, la fleur de vigne pourrait faire son apparition vers le 12-15 mai.

 

Craipillot 1er mai 2020

 

 

Actuellement, nous procédons à l’ébourgeonnage qui est une tâche très importante d’une part pour la pérennité de la plante et surtout pour limiter la production qui conditionne la qualité du prochain millésime.

Nous supprimons tous les doubles bourgeons et les rameaux nuisibles au pied du cep. Sur chaque pied de vigne, nous pouvons supprimer jusqu’à dix raisins.

Après la floraison, nous vérifierons combien chaque cep  compte de raisins ; c’est alors que nous déciderons, après effeuillage d’effectuer des vendanges en vert pour limiter la récolte.

La vigne pousse tellement vite qu’il va falloir commencer à palisser dès la semaine prochaine (relevage des fils doubles pour bloquer les tailles à l’intérieur) pour favoriser le passage de l’enjambeur pour les travaux de labourage et de sulfatage.

Sauf gros pépins climatiques, nous pouvons déjà annoncer que la vendange 2020 sera certainement l’une des plus précoces jamais rencontrée avec un début de récolte fin août.

Le millésime 2019 en cave se déguste déjà particulièrement bien ; il est gourmand, dense et prometteur ; nous en reparlerons dans notre prochaine édition.

La fin de la mise en bouteilles du millésime 2018 (Vieilles Vignes et 1er Cru) initialement prévue le 23 mars a dû être différée au 15 avril en raison du COVID-19.

Voici les commentaires de dégustation des vins de ce millésime 2018 qui, nous n’en doutons pas, est un millésime remarquable.

- Bourgogne rouge Cuvée Chantal : belle robe brillante et intense ; nez centré sur le fruit noir, bouche détendue, souple, enrobée avec une finale gourmande et persistante.

- Bourgogne rouge Cuvée Gérard : belle robe, nez épicé, la bouche est saline, carrée avec une finale sérieuse mais gourmande.

- Marsannay-La-Côte « En Batayart » : belle robe également, nez ouvert, complexe et fruité ; la bouche est précise, cristalline avec des tanins enrobés et un bel équilibre.

- Fixin « La Place » : jolie robe sombre, nez discret actuellement sur du fruit rouge frais. La bouche est précise dès l’attaque avec de la minéralité qui lui donne de l’attention et une finale fine.

- Chambolle-Musigny « Derrière le Four » : nez dominé par le fruit noir ; bouche souple à l’attaque, sérieuse et profonde en milieu avec une finale délicate mais persistante.

- Gevrey-Chambertin « Les Crais » : nez complexe de fruits noirs confits, réglisse, croûte de pain. La bouche est saline, aux notes de réglisse,  ample avec une finale riche, complexe et persistante.

- Gevrey-Chambertin « La Justice » : le nez est vanillé avec des notes de brioches ; la bouche est féminine, grasse avec une finale en retenue actuellement.

- Gevrey-Chambertin « Terroir du Domaine » : comme pour les vins précédents, ce vin possède une belle robe ; le nez est discret ainsi que la bouche en attaque. Au grumage, ce vin se révèle sur un milieu profond avec des tanins nombreux mais fins.

- Gevrey-Chambertin « Vieilles Vignes » : robe sombre, nez ouvert sur du fruit noir, bouche fruitée et ample, noble, profonde avec une finale enrobée et très longue.

- Gevrey-Chambertin »1er Cru Craipillot » : vin à la robe intense, nez complexe et droit, bouche ample, généreuse avec une base solide et un milieu profond ; la finale est persistante.

- Gevrey-Chambertin « 1er Cru Lavaux-St-Jacques » : belle robe intense, nez complexe mêlant des notes de fruits, de fleurs noires et de fûts. La bouche est carrée et concentrée dès l’attaque, profonde et dynamique avec une finale concentrée et longue.

 

Nous vous souhaitons ainsi qu’à vos proches de conserver une excellente santé afin de pouvoir venir déguster nos vins à la propriété dès que vous le pourrez.

A bientôt, savourez bien la fin du  confinement avec prudence.

ETE-AUTOMNE 2019

 

Depuis notre intervention du printemps, dans laquelle on se plaignait du manque de pluie, rien n’a changé avec un été qui a été très sec et chaud.

Seule la période de floraison de la vigne a coïncidé avec un épisode plus frais qui a provoqué de la coulure dans certaines parcelles et limité le rendement.

Nous n’avons pas pratiqué de vendanges en vert cette année en raison de cette coulure, l’effeuillage a été réalisé très sobrement en raison de l’ensoleillement généreux qui a provoqué des phénomènes de grillure, là où les raisins étaient trop exposés.

Nous avons eu une bonne attaque d’oïdium que nous avons réussi à maîtriser en réduisant nos délais d’intervention.

Les orages nous ont épargnés, la pluie tant attendue n’est jamais venue.

Nous avons récolté des raisins très sains à la peau épaisse avec de nombreux grains millerands qui ont donné un rendement en jus très faible. Les fermentations se sont bien déroulées sans problème majeur.

Aujourd’hui, nous pouvons déjà faire un bilan du millésime 2019 vu que les vendanges commencées le 14 septembre sont terminées et les vinifications aussi : on annonce, comme toutes les années se terminant en 9, que nous avons un grand millésime en cave.

Mise à part des rendements qui sont très inférieurs aux années précédentes de l’ordre de moins 20%, nous avons vinifié un produit d’une richesse exceptionnelle : les degrés en sucre battent tous les records avec des teneurs qui dépassent largement 13° et des acidités remarquables.

Après 45 années de métier, je n’ai jamais récolté un millésime aussi riche. Fait rare pour le noter, nous n’avons pas eu recours à la chaptalisation cette année. Les couleurs des vins sont très sombres, le nombre d’heures d’ensoleillement cet été n’y est pas étranger. La fraîcheur aromatique du millésime 2019 est typique d’une grande année.

    

 

Voilà donc une excellente nouvelle après un beau millésime 2018 dont nous allons effectuer une partie de la mise en  bouteilles fin novembre. Comme pour les années précédentes, nous effectuerons les restes de la mise en bouteilles fin février 2020 pour les vins ayant besoin de plus d’élevage.

Les cuvées qui seront mises en novembre sont très élégantes et charmeuses, elles ne nécessitent pas un élevage plus long qui modifierait leur équilibre. On pourra conserver ces vins qui possèdent un beau potentiel de garde ou les déguster jeunes en profitant de leurs belles notes fruitées.

Dans une prochaine intervention, nous vous donnerons les commentaires de dégustation de chaque cuvée.

Un projet de Loi fait grand bruit actuellement, il concerne les mesures de protections des personnes lors de l’utilisation de produits phytosanitaires à proximité des zones d’habitation et la détermination d’une zone de non traitement (ZNT). Le projet répond à une demande de personnes qui doutent du savoir-faire des  vignerons, de leur sens de responsabilité et de leur désir de ne gêner personne.

Nous respectons scrupuleusement les conditions de traitements à savoir que nous ne sulfatons pas quand le vent est supérieur à 20 Kilomètres heure. Le délai de rentrée dans la parcelle suivant le produit utilisé est aussi respecté. La plupart du temps, nous essayons, si les conditions météo le permettent (pas de pluie et de vent,  vignes ressuyées pour éviter le tassement des sols) de sulfater en fin de semaine pour ne pas que les employés soient en contact avec le produit.

Nous n’utilisons pas d’insecticide et étudions toujours les avis de la protection des végétaux avant de traiter : en deux mots, pour résumer, nous pratiquons une lutte raisonnée et raisonnable, nous n’utilisons pas de désherbant depuis plus de 25 ans, et chaque année nous effectuons 7 à 8 passages avec les charrues, les herbes restantes sont piochées à la main.

Nous rencontrons encore de nombreux vieux vignerons qui n’étaient pas si précautionneux à l’époque pendant l’épandage des produits phytos, bien plus polluants que ceux utilisés maintenant, ces vignerons sont pour la grande majorité d’entre eux fatigués par leur travail mais néanmoins en très bonne santé : vous en tirerez les conclusions que vous voudrez …

Le vigneron de 2019 est quelqu’un qui souhaite transmettre un patrimoine en bon état aux générations futures. Il est attaché au respect de l’environnement et à la protection de notre fabuleux terroir, les diverses actions en cours le prouvent. Il n’est pas la cause du réchauffement climatique, mais en subit aussi les conséquences.

Nous regrettons qu’une minorité continue de s’acharner à vouloir tout réglementer et détruire notre beau métier.

 

 

La demande pour nos vins est toujours aussi importante. La commercialisation du millésime 2017 arrivera à son terme en fin d’année. La plupart des cuvées sont déjà en rupture de stock, ce millésime très plaisant fait le bonheur des cavistes et importateurs qui offrent un vin déjà prêt à déguster.

Il est urgent de réserver 2017 si vous ne l’avez pas encore fait et particulièrement la cuvée de Gevrey-Chambertin 1er Cru Craipillot qui a obtenu une étoile dans le Guide Hachette des Vins 2020.

Avant de passer commande, merci de nous demander si les vins sont encore disponibles ou en rupture de stock.

 

Depuis que l’on était menacé, on se doutait que cela arriverait tôt ou tard : une taxe de 25% sur les vins a été décidée par le Président Américain Trump en représailles aux aides européennes à Airbus.

Le feuilleton risque de ne pas s’arrêter là, car l’Etat Américain a lui-même aussi largement subventionné Boeing.

Nous ne connaîtrons l’issue de cette bataille que dans quelques mois, mais pendant ce temps, c’est le vin qui trinque (les effervescents Champagne et Crémant, les vins au-dessus de 14° ne sont pas concernés).

Nous ne savons pas encore comment l’Union Européenne va réagir, mais en attendant, des difficultés sont à prévoir pour exporter aux USA qui représentent une quantité non négligeable pour la Bourgogne et pour nous-mêmes. Nos importateurs vont être très pénalisés et cherchent une solution à cette augmentation.

Une date à retenir est la fête des Grands Vins de Bourgogne qui aura lieu les 15-16 et 17 novembre et qui se terminera par la vente des vins des Hospices de Beaune.

Nous vous souhaitons de bonnes dégustations pour cette fin d’année et reviendrons vers vous dès l’hiver venu.






PRINTEMPS 2019





Nous venons de connaître un hiver qui n’a pas été très rigoureux En effet, les précipitations neigeuses n’ont pas été abondantes et les périodes pluvieuses assez rares.

Nous connaissons donc un déficit assez important en eau et ce n’est pas les quelques pluies actuelles qui vont contribuer à faire remonter le niveau des nappes phréatiques. Sauf grosses dépressions avec

de fortes pluies, l’été risque d’être assez difficile à passer avec un manque d’eau significatif.

Vigne buttée aux Crais

 

 

Nous n’en sommes pas encore là, en outre, le réchauffement climatique est bien présent :

nous avons constaté les premiers bourgeons débourrés le 3 avril dans les jeunes plants et, aujourd’hui 9 avril, malgré la pluie, le stade pointe verte éclatement du bourgeon est atteint.

Les Chardonnay en Côte de Beaune qui sont plus précoces ont subi un épisode de gelée la semaine dernière. Les dégâts n’étaient pas encore très visibles en fin de semaine mais des villages comme

Santenay et Saint Aubin ont été atteints.

Le risque de gel va subsister jusqu’à fin avril début mai.

Les seuls moyens de lutter contre le gel de printemps est la disposition dans les vignes de bougies anti gelée qui réchauffent l’atmosphère (jusqu’à -3°), l’éolienne qui ventile l’air pour le réchauffer ou alors les feux de paille dont la fumée occulte le soleil qui brûle la plante quand elle est gelée.

 

 

      

                        Bougies antil Gel                                                                                                       Eolienne mobile

 

    

 

 

Tous nos travaux de taille et de liage des baguettes sont terminés, les périodes de beau temps nous ont permis de travailler dans les vignes de façon continuelle et dans de bonnes conditions.

Nous avons pu, contrairement à l’an passé, butter toutes nos vignes et elles sont déjà griffées pour remettre la terre à plat et aérer le sol.

Nous procédons actuellement au repiquage des plants de remplacements et à la préparation de commandes pour nos importateurs étrangers.

  

    

 

                                            

                                                         Plantation de cette année (2019)

 

 

La deuxième partie de la mise en bouteilles des vins 2017 a été effectuée les 6 et 7 mars 2019. Nous avons procédé de façon traditionnelle comme nous en avons l’habitude, c’est-à-dire sans filtration,

les turbidités des vins le permettant.

Tous les vins sont d’une belle rondeur, gourmands et donnent déjà beaucoup de plaisir à la dégustation : c’est la principale caractéristique du millésime 2017 avec une fraîcheur aromatique intense.

On pourra déguster ces vins dans leur jeunesse pour apprécier le fruité sur des viandes blanches ou rouges grillées ou alors on pourra aussi garder les cuvées plus haut de gamme (1er Cru et Vieilles Vignes) une bonne dizaine d’années et cela reste à l’appréciation de chacun.

    

 

                                                                    

 

 

Le millésime 2018, quant à lui poursuit son élevage en fûts et est un millésime plus que prometteur.

Toutes les fermentations malolactiques étaient terminées avant les fêtes et, à la dégustation, nous nous rendons compte de la qualité du millésime : la couleur est très sombre et c’est très rare d’avoir une intensité aussi importante.

Au nez, des arômes de fruits noirs et rouges dominent, la bouche est ample, dense et généreuse et la finale persistante.

Nous pensons d’ores et déjà que ces vins n’auront pas besoin d’un élevage trop long car le bois risque de dissimuler les arômes du vin.

Depuis plusieurs années, nous travaillons avec trois tonneliers différents : il s’agit de la tonnellerie François à Saint Romain, de la tonnellerie Seguin-Moreau à Cognac et Chagny et avec la tonnellerie Rousseau récemment établie à Gevrey-Chambertin. Nous panachons dans chaque cuvée les fûts des différents tonneliers pour donner de la complexité au vin. A la dégustation, nous pouvons nous apercevoir des différents arômes de chaque fût et une préférence apparaît chaque fois.

A l’assemblage des fûts, cependant, la qualité est supérieure par rapport à chaque fût pris individuellement.

Nous reparlerons du millésime 2018 dans une prochaine édition.

  

 

                   https://www.francoisfreres.com/fr/                        https://www.tonnellerie-rousseau.com/                        http://www.seguin-moreau.fr/ 

 

La demande pour le millésime 2017 est très importante de la part de nos importateurs et plusieurs cuvées sont déjà en rupture de stocks : Bourgogne « Cuvée Gérard », Gevrey-Chambertin « Les Crais » et Gevrey-Chambertin « 1er Cru Lavaux St Jacques ».

Nos importateurs avec 2017 se rattrapent par rapport aux millésimes 2015 et 2016 où leur contingent a été rationné.

Seul un pays actuellement ne répond pas à l’effervescence du marché, c’est l’Angleterre qui semble bien pénalisée avec le brexit ; personne ne connait  l’évolution de la situation là-bas et, pour la Bourgogne, c’est un marché très important.

Le classement au Patrimoine Mondial de l’Unesco de la Côte viticole commence à  amener un nombre de touristes plus importants ce qui n’est pas fait pour nous déplaire : le problème cependant est que nous n’avons pas toujours le temps de recevoir ceux-ci s’ils n’ont pas pris rendez-vous.

 

                                                        

                                             Pour vous accueillir dans les meilleurs conditions , merci d'anticiper votre séjour en Bourgogne.

                                                                 Belle découverte du vignoble pendant le printemps été et bonnes dégustations.




Domaine Gérard Seguin - 11 / 15 rue de l’Aumonerie - 21220 Gevrey Chambertin - Tél : 03 80 34 38 72 - Fax : 03 80 34 17 41 - Email : domaine.gerard.seguin@wanadoo.fr
  L’abus d’alcool est dansgereux pour la santé - consommez avec modération